Atteinte des artères



L’atteinte de la paroi des artères qui irriguent les mains et les pieds est extrêmement rare mais elle entraîne une petite nécrose qui doit amener à consulter rapidement.

Plus répandue, des contractions de ces mêmes artères provoquent un arrêt momentané de la circulation sanguine et les doigts deviennent blancs et douloureux. Ce phénomène connu sous le nom de syndrome de Raynaud apparaît parfois plusieurs années avant que le lupus soit connu. Déclenchées par le froid ou les émotions les crises peuvent être calmées par des médicaments.

L’hypertension artérielle est assez fréquente et peut être due à soit à l’atteinte rénale, soit à la cortisone, soit à un régime sans sel mal suivi. Le médecin doit donc la contrôler à chaque visite.
Lire la suite

Atteinte du sang



On rencontre 4 groupes de perturbations qui touchent :

  • Les globules rouges
  • Les globules blancs
  • Les plaquettes
  • Ainsi qu’une anomalie particulière au lupus : le syndrome des anti-phospholipides.


Une diminution du nombre des globules rouges provoque une anémie. Plusieurs causes sont envisageables dans le lupus.

La destruction des globules rouges par des anti-corps anti-globules rouges. Cette destruction se produit dans la rate qui augmente alors de volume. Essoufflement, fatigue vertiges et pâleur sont les principaux signes de cette anémie hémolytique. Lorsque les corticoïdes sont insuffisants il faut parfois ôter la rate (splénectomie).

Des petits saignements dans l’estomac ou l’intestin dus aux médicaments anti-inflammatoires.

Diminution de la fabrication des globules rouges due à une atteinte rénale.

Souvent le taux de globules blancs est bas quand il y a LED notamment les lymphocytes c’est la raison pour laquelle les personnes qui ont un lupus sont plus fragiles aux infections que les autres.

Lorsque le nombre de plaquettes diminue, on parle de thrombopénie. Les plaquettes servant à la coagulation du sang il s’ensuit des troubles plus ou moins sévères. : des petits points violacés sur la peau ; des hématomes (des bleus), des saignements du nez ou des règles plus longues. Ces symptômes doivent amener à consulter rapidement.

Le syndrome des anti-phospholipides est un phénomène tout à fait particulier au lupus. Les malades ont alors dans le sang un anticoagulant circulant. Contrairement à ce que semble signifier le mot cet anticoagulant provoque la formation de caillots et donc de phlébites (thromboses veineuses), des avortements spontanés et une baisse des plaquettes. Les caillots se forment à cause d’une interaction entre cet anticoagulant circulant et les plaquettes et/ou la paroi des vaisseaux. Cet anticoagulant circulant placé dans un tube du laboratoire allonge la durée de la coagulation du sang en bloquant une protéine activée de la coagulation.
Voici notre page Facebook Lupus France